Raymond Weil Millesime Tri-Compax Chronographe : le cru horloger 2024 à ne pas manquer !

Amateurs de belles mécaniques, réjouissez-vous ! La maison genevoise Raymond Weil dévoile son millésime 2024 : l’époustouflant Millesime Tri-Compax Chronographe. Ce garde-temps au charme rétro assumé saura-t-il s’imposer comme le nouveau chouchou des aficionados de montres vintage ? Découvrez vite pourquoi ce chrono sectoriel risque bien de créer la surprise cette année !

Un cadran sectoriel épuré qui mise sur le contraste

Inspiré des montres des années 30-40, le Raymond Weil Millesime Tri-Compax Chronographe arbore un superbe cadran sectoriel qui joue la carte du minimalisme graphique. Exit le lume beige vieilli façon « fausse patine », place à un contraste noir et blanc du plus bel effet ! Un pari audacieux qui sublime les lignes épurées de ce cadran dit « à secteurs » et prouve que le rétro n’a pas besoin d’artifices.

Les atouts de ce cadran sectoriel :

  • Un fond noir mat qui fait ressortir les index rectangulaires et aiguilles luminescents
  • Deux échelles périphériques blanches dont un tachymètre
  • Un réhaut azuré avec marquage des heures et des minutes
  • Trois compteurs légèrement creusés (petite seconde à 9h, totalisateurs 12h à 6h et 30 min à 3h)

Un boîtier néo-vintage étonnamment fin

Autre prouesse : l’épaisseur contenue de ce chrono automatique. Avec seulement 12,9 mm pour 39,5 mm de diamètre, le boîtier en acier se révèle étonnamment fin pour un tricompax. Un exploit que la concurrence, souvent plus proche des 15 mm, peine à égaler sur ce segment tarifaire. Chapeau bas Raymond Weil !

Les secrets de cette finesse :

  • Une carrure extra-plate aux finitions brossées/polies
  • Un fond bombé à vue sur le calibre maison RW5030 (base Sellita SW500)
  • Un verre saphir « box » légèrement galbé qui apporte du relief
  • Des poussoirs « pump » et une large couronne pour un look rétro

Un mouvement fiable et une réserve de marche généreuse

Sous son look vintage, le Raymond Weil Millesime Tri-Compax Chronographe cache un cœur moderne. Son calibre automatique RW5030 (basé sur un Sellita SW500) cumule les bons points :

  • 27 rubis et une réserve de marche de 56 heures
  • Une fréquence de 28 800 alt/h idéale pour un chrono
  • Un mécanisme simple et éprouvé à roue à colonnes
  • Un fond saphir qui dévoile sa masse oscillante décorée

Deux versions pour deux ambiances

Le nouveau Millesime Tri-Compax Chronographe se décline en deux versions aussi désirables l’une que l’autre. Amateur de classicisme ? Optez pour la sobre et élégante référence 7765-STC-20001 à cadran noir et compteurs assortis. Envie de plus de fantaisie ? Laissez-vous tenter par la pétillante 7765-STC-50651 à cadran bleu nuit et compteurs argent façon « reverse panda ».

Quel que soit votre choix, ce chrono vintage sans lume beige saura s’accorder à tous vos looks. Il est proposé sur un beau bracelet en cuir de veau noir ou bleu à coutures contrastées, doté d’une simple mais élégante boucle ardillon en acier. Un must qui changera des systèmes de boucles déployantes souvent peu pratiques !

Raymond Weil Millesime Tri-Compax Chronographe : une cuvée rétro à déguster sans modération

Proposé au prix de 3 725 €, ce Millesime Tri-Compax Chronographe risque bien de s’arracher comme les meilleurs crus. Son look néo-vintage épuré, son boîtier étonnamment fin et son calibre éprouvé en font un chronographe automatique sectoriel de choix pour les amateurs de montres rétro sans patine artificielle.

Prêt à craquer pour ce nouveau millésime Raymond Weil 2024 ? Ou préférez-vous la première cuvée Petite Seconde récompensée au GPHG ? Quel détail vous séduit le plus dans ce Millesime Tri-Compax Chronographe ? Son cadran minimaliste, son épaisseur maîtrisée ou son calibre rassurant ? Dites-nous tout en commentaire !

Afficher Masquer le sommaire