Exceptionnelle vente Phillips : Les montres de poche qui vont faire craquer les passionnés

Phillips s’apprête à mettre aux enchères 10 montres de poche exceptionnelles issues d’une même collection. Ces pièces d’une extrême rareté promettent de susciter une intense compétition entre les acheteurs. Plongeons dans ce qui rend ces montres si spéciales.

Patek Philippe ref. 767 : une pièce unique et remarquable

La Patek Philippe ref. 767 est sans doute la vedette de ces enchères. Cette montre de poche à grande complication (quantième perpétuel, répétition minutes et chronographe à double rattrapante) est potentiellement unique. Seules sept ref. 767 sont connues sur le marché, mais celle-ci se distingue par son cadran en émail gravé dans le style d’une ref. 1518 et son boîtier moderne signé Emile Vichet. L’estimation oscille entre 410 000 et 821 000 dollars, témoignant de son exceptionnalité.

L. Leroy & Cie et Charles Frodsham : l’excellence horlogère à l’honneur

Deux noms souvent négligés dans le paysage horloger moderne brillent lors de ces enchères :

  • L. Leroy & Cie, avec un quantième perpétuel à répétition minutes et chronographe des années 1930, arborant le célèbre cadran guilloché typique de la marque. Estimée entre 20 500 et 41 000 dollars, cette montre semble offrir un excellent rapport qualité-prix.
  • Charles Frodsham, représenté par un rare tourbillon avec répétition minutes et chronographe à rattrapante. Seuls 12 tourbillons Frodsham sont apparus sur le marché, rendant cette pièce très attractive malgré son estimation de 61 500 à 123 000 dollars.

Les « Clock Watches » de Charles Frodsham et S. Smith & Sons

Deux impressionnantes montres d’officier seront proposées lors de la vente new-yorkaise de Phillips :

  • Une Charles Frodsham de 1917 en or jaune avec grande sonnerie, répétition minutes, quantième perpétuel et tourbillon, estimée entre 200 000 et 400 000 dollars.
  • Une S. Smith & Sons de 1899 combinant grande sonnerie, petite sonnerie, répétition minutes et tourbillon, ayant obtenu une note de classe A à l’Observatoire de Kew. Son estimation se situe entre 80 000 et 160 000 dollars.
Lire aussi :   La Patek Philippe Grandmaster Chime de Sylvester Stallone en vedette des enchères new-yorkaises

S. Smith & Sons : entre tradition britannique et influences étrangères

Deux autres montres S. Smith & Sons illustrent les tiraillements de l’horlogerie britannique de l’époque :

  • Un chronographe mono-poussoir avec tourbillon fabriqué par Nicole, Nielsen, and Co. pour S. Smith & Sons, basé sur une ébauche de Victorin Elysée Piguet. Estimé entre 50 000 et 100 000 dollars.
  • Un quantième perpétuel à répétition minutes, chronographe à rattrapante et phase de lune de 1899, rappelant esthétiquement les grandes complications suisses de l’époque. Estimation : 40 000 à 80 000 dollars.

Ces montres de poche d’exception ouvrent une fenêtre sur l’âge d’or de l’horlogerie et sur des pièces souvent inaccessibles aux collectionneurs, même les plus avertis. Si vous cherchez à étoffer votre collection avec des garde-temps uniques témoignant d’un savoir-faire d’exception, ne manquez pas ces ventes Phillips. L’anachronisme apparent des montres de poche cache en réalité de véritables trésors horlogers !

Afficher Masquer le sommaire