en

À la poursuite de la nostalgie : un test de l’Omega Speedmaster Racing

Dans le viseur des amateurs de montres, la nouvelle édition de l' Speedmaster Racing Chronometer se dévoile. Un héritage rétro couplé à une technologie horlogère moderne teste les limites de l'élégance sportive et de la précision.

L'héritage du Speedmaster en lumière

L'Omega Speedmaster Racing Chronometer s'inspire d'un modèle phare datant de 1968. Cette réédition moderne, connue sous le nom de Speedmaster Racing Master Chronometer, bien qu'elle n'ait jamais foulé la surface lunaire, demeure une montre convaincante qui marie avec brio élégance sportive et design saisissant tout en évitant d'être clivant. Le soin apporté aux composants garantit une qualité supérieure sans pour autant faire grimper le prix; quant au mouvement interne, il est un petit bijou de technologie.

Ce modèle testé arbore un cadran distinctif avec un cercle des minutes évoquant les drapeaux à damier qui signalent la fin d'une course. Ces cadrans dits « Racing », avec leurs marqueurs bicolores pour les fractions de seconde, ont vu le jour sur un modèle Omega en 1968. Ils ont gagné en notoriété en 1969 lors du premier alunissage, lorsque Omega a présenté la Mark II comme une évolution moderne du Speedmaster. La marque a relancé la Mark II en 2014, puis a introduit le Speedmaster Racing Master Chronometer que nous examinons ici.

La technologie master chronometer détaillée

  • Escapement coaxial exclusif à Omega pour une précision extrême
  • Réserve de marche de 60 heures grâce à deux barillets séquentiels
  • Silicium dans le spiral du balancier et revêtement DLC sur les barillets pour une usure réduite
  • Composants anti-magnétiques pour une résistance accrue aux champs magnétiques quotidiens
Lire aussi :   JO 2024 : Découvrez les nouvelles Omega Speedmaster Chronoscope pour les Jeux Olympiques de Paris 2024 !

Le calibre manufacture 9900, animant cette montre, regorge d'avantages techniques impressionnants alliant précision grâce à l'échappement coaxial propre à Omega – doté d'un levier et d'une roue d'échappement à la conception complexe – à une durabilité optimisée via l'utilisation de matériaux comme le silicium ou encore des revêtements spécifiques.

Un design raffiné allié à une technologie avancée

L'esthétique n'est pas en reste : décorations soignées et un boîtier en acier inoxydable doté d'une lunette en céramique et deux verres saphirs bombés. Le fond du boîtier laisse entrevoir le calibre Omega Master Co-Axial Caliber 9900, visible grâce au verre saphir traité anti-reflet. Les ponts sont ornés du motif « côtes de Genève en arabesque » tandis que les vis noircies et les gravures lacquées rouge viennent parfaire ce tableau mécanique.

L'échelle tachymétrique est réalisée avec Liquidmetal®, un matériau breveté versé fondu dans des indentations puis poli, offrant ainsi une finition impeccable sur la lunette céramique. Avec son prix attractif de $8,450, cette montre défend bien sa place dans l'univers compétitif des chronographes haut-de-gamme.

Fonctionnalités et confort d'usage

Bien que le boîtier résiste uniquement jusqu'à 50 mètres sous l'eau – point faible contrebalancé par l'excellence globale – il brille par sa qualité. Le remontoir légèrement difficile à manipuler est compensé par des poussoirs chronographes réactifs et bien ajustés. Quant au confort au poignet, celui-ci est assuré par un bracelet en cuir agrémenté d'une boucle déployante sécurisée.

Pourquoi les montres Richard Mille sont-elles si chères ?

Sommaire
Lire aussi :   Anecdotes fascinantes sur les montres de célébrités

Rédigé par Sarah Pallin

Après un stage passionnant dans le domaine de la rédaction, j'ai été immédiatement attiré par l'opportunité de devenir pigiste, ce qui m'a incité à revenir dans ce milieu fascinant. Ma passion pour les montres, qu'elles soient classiques ou connectées, se reflète dans mes écrits, où je m'efforce de capturer l'élégance intemporelle et l'innovation technologique.

Plongez avec élégance : Découvrez la TAG Heuer Aquaracer Professional 300

Patek Philippe 2024 : Anticipation des surprises d’une maison horlogère de légende